Acheter ou attendre, le bon crédit et le bon immobilier? - ARC®

Octobre 2009

Les professionnels de l'immobilier recherchent des outils de mesure afin de percevoir l'évolution du marché immobilier et d'anticiper la reprise.

L'indice des notaires mesure le prix de l'immobilier.. Cette indice est fiable car c'est la réalité des prix sur les actes authentiques signés.

Mais pour tous les professionnels le délai de six mois entre la signature du compromis, l'enregistrement de tous les actes signés et leur traduction statistique, ne permet pas une analyse en temps réel et ne donne pas une réactivité constructive.

Les Banquiers et les Intermédiaires en Opérations de Banque (IOB) ainsi que les courtiers n'ont pas d'outil pour prévoir la fin de la crise, la remontée des taux de l'euribor, et de ce fait l'on peut difficilement anticiper les variations, car il y a combinaison de nombreux facteurs économiques.

Acheter ou attendre le bon immobilier?

Les magazines publient régulièrement des chiffrages de prix de vente mais le délai de réalisation et la source représentent plus un historique que le prix au jour. Ce prix composé de divers éléments dont une part non négligeable est suggestive.

Suivant les régions, la composition de l'immobilier, sa qualité de construction, voir même la situation à l'intérieur d'une même ville, le marché du travail dans le bassin concerné, l'inventaire des prix doit être diversifié pour approcher de la réalité des hausses et des baisses du marché.

Les professionnels de l'immobilier cherchent donc a réaliser un observatoire des prix qui tient compte de l'évolution du prix défini à l'origine par le vendeur , du prix à la signature du compris, et du prix à la signature de l'acte de vente finale.

Il faudrait pour bien faire ajouter le délai de réalisation de la vente, pour observer le temps écoulé entre la mise sur la marché et la vente définitive.

Ces outils donneront une tendance pour voir si l'on est dans la courbe de hausse ou de baisse des prix.

acheter ou attendre?

Pas de réponse définitive à ces questions.

Elles ne se posent pas forcément aux même personnes ni pour les mêmes raisons:

Le conseil en toute objectivité est donc difficile à la fois en raison :

Un élément de réponse est la position du locataire qui souhaite saisir l'opportunité d'achat avec un financement adapté, afin de devenir propriétaire en remplaçant le paiement d'un loyer à fonds perdus par un remboursement comportant une part de capital devenant une épargne et bonifiant un bien immobilier protéger au minimum de l'inflation.(faible pour cette période)

Emprunter ou attendre?

La charnière de ce type d'achat est le crédit et celui-ci est sur la même incertitude :

La baisse des taux s'est faite avec retard, malgré l'action de la Banque Centrale Européenne qui a orchestré depuis octobre 2008, une très forte pression sur les taux Euribor et fournir aux banques des fonds bon marché.

L'Euribor servant de base de calcul pour fixer le coût des crédits moyen et long terme.

Ce retard habitue les futurs emprunteurs a attendre encore une baisse.

Le taux de base euribor 3 mois est a 0,75% permettant aux banquiers de proposer des taux de financement immobilier de 3,75% a 3,80%

Pourra-t-on aller plus bas?

Modification des critères

Mais là sur le financement immobilier les banques cherchent encore leurs nouveaux clients, car les clients sont captifs pour 10 ou 25 ans durée du crédits.

La confiance individuelle

En conclusion

La logique voudrait que les taux restent stables ou bas en raison d'une économie convalescente et un chômage non maitrisé.

Si l'inflation, l'économie, la consommation repartent, le chômage diminue, les prix de l'immobilier pourraient augmenter et les taux de base et de crédit aussi.

Les données financières sont importantes mais les éléments économiques et sociaux, et familiaux le sont tout autant.

Le train de mesures sur les prêts à taux 0% et les prêts économies d'énergie peuvent permettre de bonne opportunité d'acquisition. (voir les mises en place générale ou particulière)

Le rêve de beaucoup de Français est de devenir propriétaire et ainsi de changer de statut.

Bénéficier d'un autre mode de vie et ces avantages ne doit pas cacher qu'il y a quelques inconvénients de ce changement.

Cette acquisition doit obéir à une réflexion sur tous les aspects d'un engagement modifiant fondamentalement la vie de chacun.

On ne fait pas aussi facilement machine arrière lorsque l'on est propriétaire que lorsque l'on est locataire. Ce dernier peut changer d'appartement en l'espace d'un mois, le propriétaire ne peut vendre son bien aussi rapidement et les frais d'origine n'ont pas le même poids qu'un mois de caution.

Lorsque l'on cherche a se loger l'on n'est pas forcément spéculateur. Il faut simplement se projeter dans le temps car l'immobilier reste une valeur sure a moyen long terme et n'est pas obligatoirement un objet de plus-value mais un utilitaire d'habitation.


Jean Francois Fournier - Ancien banquier


Lexique des termes économiques utilisés par l'ARC Rachat de Crédits - Rechercher des articles

Liens - 2 - 3 - immobilier
Régional - professionnels
Refannu - Maxibottin

Nous écrire
W3C | XHTML | CSS | RSS Valide