Combien ça coûte le crédit? - ARC®

cet article fait suite à Combien ça coûte le découvert?

Par le plan de relance gouvernementale, l'État a apporté :

Ces mesures auront un coût financier pour le budget de l'État même si 11 milliards sont des prêts accordés à 8% aux banques, et qu'une partie devrait être payer par la plus value sur actions du secteurs bancaires.

A l'heure actuelle les banques intègrent le cout de ces prêts d'État, dans leurs comptes d'exploitation et ajoutent ce surcout supplémentaire, pour couvrir leurs besoins de trésorerie, dans le calcul des taux de crédit. Elles modifient leurs mages, et ajoute aussi, le cout du niveau de confiance entre les banques (celui ci revient lentement).

En effet les prêteurs (les autres banques, les institutions, le marché financier, ou la Banque Centrale Européenne) réclament une petite prime de risque se qui renchérit le cout de leurs besoins de trésorerie inter banque.

Ce surcout est répercuté dans la marge appliquées sur le taux final des crédits accordés aux particuliers et aux entreprises.

Cela va a l'encontre des mesures de relance, car même si les taux euribor baissent, les banques majorent leurs marges, augmentent les plafonnements, et n'affectent pas la totalité de la baisse des taux décidée par la Banque Centrale Européenne.

Comme le pétrole les prix à la 'pompe a billet' ne baissent pas aussi fortement qu'ils ont monté: l'évolution des taux euribor

Exemple de prêt immobilier

En mars et jusqu'en début avril 2009, l'on a pu signer nombre de prêts immobilier chez les notaires sur les bases suivantes: taux euribor 3mois + marges de la banque + en cas de hausse 1% et 1% en cas de baisse soit: 1,825% + 1,40% = 3,225% à la signature et au pire a 4,225% au plus haut et 2,225% au plus bas

En mai 2009, 1,330% + 2,250%=3,58% et au pire peut s'ajouter 1,50% soit 5,08% et au plus bas 3,08% Ces taux peut encore être intéressants, mais si l'on vous alloue un taux de crédit inférieur de 0,36% à 0,66% la différence pour 10 000 € représente par mois 41,20 € de plus par mois, et cela est un peu mieux...Non?

Il semble que les marges nettes des banques sur les opérations de crédits soient très limitées (aux dires des banques) tant en raison des éléments exposés ci-dessus mais aussi par l'intégration des risques plus élevés d'impayés. Il y a plus à gagner sur les commissions d'intervention et autres frais divers.

Mais au moment où l'immobilier reste, suivant les sondages, une recherche sécuritaire des français, cette augmentation de marge tue les efforts de la Banque Centrale Européenne qui garde en réserve un potentiel de baisse mais faible (de 1,330% à... 0%).

Certains disent que la Banque Centrale Européenne « va faire marcher la planche à billet » mais la possibilité pour les banques de faire plus de crédits revient globalement au même.

A cet instant les banques n'ont pas encore retrouvé leur niveau de confiance entre elles, malgré des bénéfices encore très confortables malgré la déduction des provisions pour risques relativement importante et la limitation des opérations spéculatives qui leurs avaient valus des déboires onéreux et retentissants.

Le prêt révolving

Il semble que les utilisateurs des crédits révolving, prennent les propositions faites par:

et qu'ils ignorent très souvent le taux de ce mode de financement rapide mais très onéreux.

Les associations de consommateur, les journalistes et les utilisateurs eux même n'ont pas toujours la dernière connaissance exacte du taux en annonçant 17% voir 19% alors que les derniers taux sont à 21,50%. Une paille! (voir le taux d'usure)

Cette formule de taux présente un avantage pour les gens fortunés, (et les établissements financiers) qui ont besoin d'une somme rapidement, remboursable sur une courte durée. Mais dans la majorité des cas 10 ans après la mise en place ce prêt est toujours existant. Pourquoi?

En bas de votre situation de compte vous trouvez 3% du montant emprunté puis des sommes fixes lorsque vous vous trouvez en dessous d'une certaine somme 15 € pour 1500 € de reste dû soit 100 mois pour finir de payer le capital sans parler de la part d'intérêts et d'assurance.

L'obligation faite par le législateur de faire apparaitre le montant des intérêts payés par mois et globalement ne change pas le surcout d'un tel financement.

Les prêts consommations

Crédit de courte durée de 12 à 24 mois entre 3,5% et 5,5% pouvant aller a 6% pour des durées supérieures a 48 mois Quelques taux d'appels pour des acquisition type voiture entre 0% et 2,5% mais les couts des intérêts sont intégrés dans le prix du produit acheté avec ou sans crédit.

Les prêts de restructurations

Majoration pondérée des taux mais conditions d'octroi plus dures avec des réductions des pourcentage d'endettement et diminutions des capitaux accordées dont les taux s'établissent de 5,50% a 10,10% en TEG.

Attention: En raison des larges fourchettes de taux, variables à chaque instant, et en fonction de la qualité des dossiers, les taux vous sont donnés a titre indicatif...

. Par Jean-François Fournier .


Jean Francois Fournier - Ancien banquier


Lexique des termes économiques utilisés par l'ARC Rachat de Crédits - Rechercher des articles

Liens - 2 - 3 - immobilier
Régional - professionnels
Refannu - Maxibottin

Nous écrire
W3C | XHTML | CSS | RSS Valide